Accueil Café-Restaurants Hôtel Cailler à Charmey

Hôtel Cailler à Charmey

0
0
114
Carré d'agneau

Repas 28 mars 2013 à midi.

Comme partout, il fait mauvais, c’est sous la pluie que j’arrive à l’hôtel Cailler, cet hôtel à deux restaurants, les quatre Saisons et le Bistro ou je me dirige. Je connais la salle, qui est grande et spacieuse, pour être déjà venu boire un café lors d’un rendez-vous, il y a quelques mois. De toute façon le restaurant était fermé. Pas beaucoup de monde ce midi, pas plus d’une quinzaine de personnes, par-contre beaucoup de serveurs, mais un seul qui travaille. Je reçois la carte des mets et la carte des vins, le maitre d’hôtel, (enfin, la seule personne qui travaille) me propose en blancs ouverts pour l’apéritif, soit du Vully ou du Vully Gewürztraminer. Etant alsacien d’origine, je choisis bien sûr le deuxième vin, qui pour le maitre d’hôtel est un assemblage. Assemblage de quoi ? De Vully et Gewürztraminer ? Je crois que ce Monsieur, ne doit pas être trop à la page, au niveau des connaissances des vins, de la région. Bref, je commande le menu du jour à 49.00 frs, qui se composent d’une fricassée de champignons des sous-bois au persil plat. A la fois simple, et très subtile, le petit jus est en plus excellent.

 

Hôtel Cailler à Charmey dans Café-Restaurants img_0167-e1364572105806-225x300

Fricassée de champignons et persil plat

Mais en cuisine, ils n’ont pas trouvés mieux que de parsemer cette préparation de piments d’Espelette, dommage, vraiment dommage ! Pour suivre, carré d’agneau rôti en croute d’origan, pommes grenailles au gros sel, tranche d’aubergine farcie. Mon assiette est très bien présentée, mais pas très chaude !  Comme le maitre d’hôtel fait tout, mon assiette et pareil pour d’autres clients, reste sur le passe en cuisine, et comme l’aubergine était recouverte de mozzarella, je vous explique pas ce que sait de manger de la mozzarella tiède, du chewing-gum! Bon, en plus je ne suis pas très fan, de mozzarella chaude, à part sur les pizzas. Une mini-ratatouille, croquante, avec un peu de chapelure ou du parmesan aurait été meilleur.  Le carré d’agneau était de très bonne qualité, et avait une très belle cuisson. La sauce, du fond de veau lié Maggi, bien sûr ! Un simple et bon petit jus d’agneau, fait avec les os de la même bête, que sait bon !

 

img_0168-e1364572272197-225x300 Agneau dans Décevant

Carré d'agneau

L’établissement à un 14 Gault & Millau, il ne faut pas l’oublier ! Les pommes de terre étaient-elles, trop cuites et pré-réchauffées, (même brulées). A un tel niveau, je ne trouve pas normal, surtout qu’il n’y avait pas grand monde pour manger. Pour accompagner l’agneau 2 dl de Pinot Noir à 6.50 le dl, il était bon. En dessert, un crémeux à la lavande et abricot poêlé. Ok!  Mais la lavande, personnellement, je ne l’ai toujours pas trouvée, ni sentie ! En plus j’adore les abricots, un fruit tout  à fait de saison, sous la neige du mois de mars !

 

img_0169-e1364572444389-225x300 Fribourg dans Elevé

Le menu de jeudi

Voilà mon évaluation pour la cuisine. Oups ! Juste un dernier commentaire sur celle-ci. Oubliez les tomates cerises crues: Entière ou en cartiers dans chaque assiette! Maintenant passons au service, et là alors ?Des serveurs au nombre de cinq ce midi, bon ! il y avait aussi un buffet dinatoire, pour quinze personnes. Donc deux serveurs bon le petit banquet et trois pour quinze clients, bonne moyenne je trouve! Des serveurs qui ne connaissent pas le numéro des tables, ou qui reçoivent pas les bonnes directives de leur maitre d’hôtel, toujours est-il, que le vin est jamais servi à la bonne table, voir même, pas trouver en cave ! A la table à côté, ce même serveur, qui a pris personnellement la commande, revient avec un couvert à poisson pour deux assiettes de filets de perches, (facturées quand même 44.00 frs) et demande pour qui ils étaient? Il venait de prendre la commande cinq minutes plus tôt ! A la même table toujours, ce client commande une demi-bouteille de Grand Puy Ducasse (je pense qu’elle ne devait pas être donnée !), et la montre bien sur la carte, le serveur revient avec une bouteille (75 cl) ! Une fois de plus, retour à la cave, et en attendant plus de 10 minutes se passe, et les boissons ne sont toujours pas servies. En attendant les filets de perches et l’assiette d’agneau restent sur le passe, le maitre d’hôtel étant occupé avec d’autres clients. Bon, je vous épargne le reste de leurs péripéties maintenant, pour conclure : une addition à 71.70 frs pour une personne, les prix sont quand même assez élevés mais le cadre est agréable. Le personnel, lui ne manque pas, mais ils ne sont pas vraiment compétents et notamment en salle, en plus, pas très sympathiques. Alors y aller ou pas, telle est la question, maintenant ? A vous de voir.  

Hôtel Cailler

1637 Charmey

Tel : 026.927 62 62

www.hotel-cailler.ch 

Google Maps

 

 

Restaurant dans les environs :

 

 

 

 

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par vinnegos
Charger d'autres écrits dans Café-Restaurants

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Civet de cerf  » Maison « 

Civet de  cerf « Une recette de gibier comme on les aime : quelques beaux morceaux de file…